[Test] DiRT 4 – PS4

Suite au très bon DiRT Rally, Codemaster nous fait plaisir avec un DiRT 4 beaucoup plus orienté arcade.

Bon ou mauvais pilote ?

Dès le début, le jeu vous propose un choix crucial : Gamer ou Simulation ? J’ai opté pour le côté Gamer n’étant pas un grand joueur de jeux de voiture mais rassurez-vous, vous pouvez changer à tous moments. Nous voilà dorénavant plongé dans l’État de Washington aux États-Unis dans la DiRT Académie.

La DiRT Académie, c’est le didacticiel du jeu. Vous pouvez vous amuser sur le circuit prévu à l’entrainement (vous pouvez y revenir quand vous le souhaitez) et relever les différents défis histoire de vous familiariser avec la conduite. C’est en quelque sorte votre permis de conduire. Personnellement j’ai sauté cette étape pour me lancer directement dans la course (Oui j’ai confiance en moi 😀 !)

Portez vos couleurs !

Au départ, vous allez devoir louer vos service avant de pouvoir fonder votre propre écurie. C’est l’occasion de faire vos preuves et de montrer ce dont vous êtes capable. Vous faites quelques courses histoire d’acheter votre première voiture et hop, vous créez votre écurie.

Il faut alors choisir le nom de l’écurie et ses couleurs (Au couleur du blog comme d’hab pour moi !) ainsi que le numéro et il ne faut pas oublier de choisir les sponsors qui rapporteront assez vite de l’argent pour peu que vous réalisiez les objectifs.

N’oubliez pas le staff pour les réparations et pour négocier de meilleurs sponsors. Vous pouvez même choisir votre copilote et essayez de prendre un français, c’est plus simple pour comprendre 😉

Ce côté gestion est très immersif, j’ai vraiment l’impression d’être à la tête de mon écurie.

Passons à la conduite.

Dans DiRT 4, vous allez bouffer du Rally en grosse quantité mais vous avez aussi de quoi vous divertir autrement avec les modes « Land Rush, Rally Cross, et Historic Rally ». Vous trouverez aussi le mode en ligne pour affronter les pilotes du monde entier et le mode destruction pour vous défouler. Le mode compétition propose quant à lui des défis quotidien/hebdomadaire et mensuel.

J’ai trouvé le jeu très agréable à jouer, du moins la maniabilité en mode gamer est assez facile même si il faut faire très attention car les erreurs ne pardonnent pas. On a vite fait de casser sa voiture ou de crever un pneu qu’il faudra changer en vous arrêtant sur le côté.

Parfois j’ai du mal avec la visibilité et je conduis à l’aveugle avec l’aide des indications de mon copilote, c’est super stressant !

Notez que si vous êtes à l’aise avec la mécanique, vous pouvez toujours peaufiner les réglages en début de course pour optimiser votre voiture. Personnellement, je ne préfère pas y toucher pour le bien de mon écurie 😉

Graphiquement?

Le jeu n’est pas parfait graphiquement et a bien deux ou trois années de retard mais au moins il ne rame pas et procure une bonne sensation de vitesse. Les décors restent simples mais efficaces et ça n’enlève en rien l’expérience de jeu.

Les dégâts sur la voiture sont bien fait mais loin d’être réaliste. Il m’arrive de taper des arbres à vitesse moyenne et de repartir qu’avec une légère bosse sur la carrosserie alors qu’en réalité, j’aurais fracassé ma voiture.

Peut mieux faire.

Bilan :

DiRT 4 est un excellent jeu de voiture. Il a réussi l’exploit de m’accrocher n’étant pas un adepte du genre et c’est une grande prouesse qui prouve sa qualité. Je me régale comme un gosse dessus et je le recommande à tous les joueurs fan ou non de bolides.

 

 

Regarde aussi

[Test] Arena of Valor – Smartphone / Tablette

Arena of Valor est sorti courant mois d’août 2017 chez nous mais il fait déjà …

[Test] Patapon – PS4

Après Locoroco, c’est au tour de Patapon de se faire remastériser et le jeu PSP …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *